Vendredi 3 juin 2011

Je n’irai pas à l’opéra mardi prochain. Je suis réveillée vers 5 heures du matin par des maux de ventre, ce sont les premières contractions. Les maux de cœur d’hier annonçaient peut-être le début du travail. Je laisse papa dormir jusqu’au réveil d’Aurore vers 7 heures et demie. Papa sent que le parquet du salon, vaillamment commencé hier, va rester en plan. Aller-retour express à Paris pour déposer Aurore chez ses grands-parents. Pendant ce temps, je prends avec délices un dernier bain et complète la valise de maternité.

A 9 heures, nous prenons le chemin des urgences de la maternité de Saint Cloud, à quelques centaines de mètres de la maison. Nous sommes pris en charge par une sage-femme et une élève sage-femme qui va faire une grande partie de l’accouchement. Monitoring qui enregistre le cœur de bébé et les contractions. Une heure après, on me propose un peu de marche à pied dans l’hôpital et l’anesthésie péridurale. Nous nous promenons entre 10h20 et 10h40, puis, les contractions se faisant plus douloureuses, je remonte réclamer la péridurale.

Passage en salle de naissance. Papa renouvelle sa surchemise et ses surchaussures stériles dès qu’il franchit le seuil et on le met régulièrement dehors ! Je reconnais l’anesthésiste de la consultation préalable. Elle pose la péridurale plutôt rapidement malgré la "calcification de mes ligaments". Après avoir mis les sages-femmes à la porte, elle nous explique comment augmenter nos chances d’avoir un garçon au troisième bébé ! Après l’anesthésie, je ne sens plus aucune douleur et le travail ralentit. Chute de tension à 7/4, je me sens un peu planer… L’élève sage-femme rompt la poche des eaux, cela n’avance toujours pas. Papa part déjeuner en courant pour ne pas rater l’instant T. Vers 13 heures, on m’injecte un accélérateur de contractions.

Dans le quart d’heure qui suit, je ressens vivement les douleurs des contractions et même comme la tête qui appuie. J’appelle pour demander d’augmenter la dose de la péridurale… les sages-femmes accourent. L’expulsion est très rapide, avec une petite déchirure périnéale (2 points de suture). A 13h36, notre Fantine est déposée pleine de vernix sur mon ventre et papa coupe le cordon. Fantine a plein de cheveux, de belles petites oreilles et un joli petit nez. Un peu la même bouille qu’Aurore à la naissance. Papa prend sa fille dans ses bras, puis l’auxiliaire de puériculture la pèse (3 kg 170), la mesure (49 cm) et me la redonne en peau à peau pour une longue tétée de bienvenue. Papa a aussi le droit à son peau à peau. Notre puce est ensuite habillée de ses vêtements neufs et des magnifiques tricots de mamie. La sage-femme vient nous féliciter pour ce bel accouchement : l’élève sage-femme en aurait pleuré d’émotion !

Papa en peau à peau avec Fantine

P1020608

Maman après la naissance

P1020611

Fantine habillée

P1020620

Vers 16h30, nous remontons en chambre et papa va chercher la valise à la maison. Je me lève assez rapidement (vers 17h30) et me déplace un peu chancelante dans la chambre. Après le départ de papa, Fantine se refroidit (36°2) et nous recommençons un peau à peau toutes les deux avec la tétée. Je la revêts de la gigoteuse en laine pour la nuit et, sur les conseils de la sage-femme, je la réveille toutes les 3-4 heures la nuit pour la nourrir. Fantine est toute ensommeillée et n’a pas du tout envie de téter malgré les stimulations que constituent le change, la mise en body, la station verticale…

Fantine dans sa gigoteuse

P1020626

 

Samedi 4 juin

Papa va déclarer Fantine Célia Aliénor à la mairie de Saint Cloud avec notre grande Aurore. Notre puce pèse 2kg990 (-180g) et prend son premier bain vers 13h30. Papy Thierry, mamie Agnès et Aurore viennent, accompagnés de l’heureux papa, découvrir Fantine. Ils nous surprennent en pleine sieste à 14h30 et Fantine n’ouvrira pas un œil ! Les hommes s’en vont raboter la porte d’entrée et faire le parquet et les femmes un tour au parc. Peu après la tétée, la petite Fantine se met à râler et fait la tête chercheuse jusqu’à l’arrivée de papy Georges et mamie Françoise en fin d’après-midi. Elle est, pour le coup, pleine d’énergie, mais se calme en suçotant mon petit doigt…

Visite de papa, Aurore, papy & mamie

P1020640

P1020641

Fantine avec son doudou (que nous avons en 4 exemplaires...)

P1020649

La deuxième nuit, j’apprends à allaiter allongée. La sage-femme m’a expliqué que la position allongée de nuit trompait le cerveau en lui laissant croire qu’on dormait. Fantine a encore besoin d’être stimulée. Elle dort comme une masse à l’heure de la tétée, tête sans conviction une petite dizaine de minutes, puis se réveille un quart d’heure après la fin et réclame son dû !

 

Dimanche 5 juin

Fantine a perdu 60 grammes ; elle pèse 2kg930, tout est normal. Quant à moi, les analyses sanguines sont excellentes, je suis en pleine forme ! On ôte la pince du cordon de Fantine  à l’heure du bain. Papa et Aurore nous rendent visite vers 14h30. Papa en profite pour prendre Fantine un peu dans ses bras et je retrouve ma grande Aurore qui bricole partout dans la chambre. Ils repassent vers 18h. Aurore, très agitée, fait des câlins à sa sœur, sous nos yeux vigilants. Elle réclame à monter sur les genoux de papa qui a déjà Fantine dans ses bras !

Fantine en gros plan...

P1020666

Visite de papa & Aurore

P1020670

P1020674

P1020677

Séance photo avec maman

P1020697

P1020699

P1020710

P1020715

La troisième nuit est agitée. Fantine pleure dès qu’elle retrouve son berceau. Promenade dans les couloirs, bras et doigt à téter jusqu’à 2h30 du matin où je la prends dans mon lit. Appelée pour la nuit aux urgences, la pédiatre passe faire sa visite, omise hier, à 4h30 du matin et nous réveille. Heureusement, Fantine se rendort après la tétée pour 2 heures. Je suis déchirée au petit matin.

 

Lundi 6 juin

Papa dépose Aurore chez mamie Françoise pour la journée – il avance le parquet et nous rejoint à la maternité avec les vaccins anticoqueluchiques pour lui et pour moi. Fantine est pesée (2kg980), baignée, vitaminée, habillée et la pédiatre est venue faire la visite de sortie. Nous nous faisons piquer avant de quitter l’hôpital. Une sage-femme viendra à domicile demain pour peser Fantine, lui prélever le sang nécessaire au dépistage des maladies rares et vérifier que tout va bien pour maman et bébé. Nous rentrons à la maison vers 12h30, Fantine enveloppée d’une couverture dans les bras de papa. Fantine a 3 jours et découvre son nouvel environnement. Papa termine le parquet et va chercher Aurore chez Mamie après goûter.

Retour à l'accueil