Ce week-end, nous étions à Francfort sur le Main. Psychologiquement préparés à décaler nos repas sur un rythme des 11h 16h 23h et à ingurgiter des litres de thé ou de bière, pour les hommes. Mathias nous a fait la cuisine (et la vaisselle), délicieux comme toujours: Spätzle, feuilleté de veau et bien d'autres choses encore!
La tite Lisa nous a fait mille sourires. Elle avance sur ses petits petons quand on lui tient les mains et elle se déplace dans tout l'appartement en sautillant sur ses fesses à l'aide de son bras gauche. Elle est fan de Wurst: jambon blanc au petit déjeuner, saucisse au quatre-heures et biberon de lait le reste du temps. Il paraît qu'elle est très sainement nourrie selon le médecin qui a fait son analyse sanguine!!
Après un déjeuner à la flamkuche en attendant la fin du déluge, nous sommes allés voir la Loreley (un peu sombre sur la photo), Depuis le temps que j'en rêvais! J'ai appris le poème de Heinrich Heine en 5° ou 4°!!.
Nous avons longé le Rhin et nous sommes réfugiés au Marksburg où nous avons suivi une visite guidée, en allemand, au grand désespoir de Nikos...
Le soir, nous avons eu le temps de yeuter "Embrassez qui vous voudrez" en attendant le chef-cuistot et nous avons conclu par un Carcassonne, ça faisait tellement envie à Nikos et Mathias!

Le dimanche, balade dans Francfort: Alte Oper, la banque centrale européenne et son euro géant, les bords du Main, puis Romer, Hauptwache, etc. Pique-nique dans le parc voisin de la Liebigstr. avec Elisabeth et son papa qui étaient restés à la maison.
Heureusement, notre avion au retour n'avait pas autant de retard qu'à l'aller où un orage sur Francfort nous a empêchés de décoller 2 heures durant! Claqués de ces veillées dîner/Carcassonne, mais ravis...
Retour à l'accueil